Welink Builders Welink Builders
Maison durable et respect de l’environnement : tout ce qu’il faut savoir

Maison durable et respect de l’environnement : tout ce qu’il faut savoir

Welink Builders

Welink Builders

Le secteur résidentiel est à la fois indispensable et responsable d’importantes émissions de CO2. Le nombre de logements disponibles est d’ailleurs très inférieur à la demande dans certaines régions. Il devient donc essentiel de trouver des solutions pérennes pour poursuivre le développement de ce secteur d’activité tout en préservant les ressources naturelles et la santé financière des différents acteurs. Dans ce contexte, la maison durable tente de répondre efficacement à toutes les problématiques actuelles dans le respect de l’environnement.

 

 

Sommaire : 

 

1. Maison durable : définition

  • a. Les enjeux d’une maison durable
  • b. Habitat durable et respect de l’environnement

2. Comment construire une maison durable : exemples d’actions à mener 

  • a. Utiliser des matériaux biosourcés
  • b. L’éco-conception : pilier de l’architecture durable
  • c. Intégrer des sources d’énergie renouvelables
  • d. Favoriser l’économie locale
  • e. Maîtriser son budget de construction ou de rénovation
  • f. Intégrer la notion de confort et de santé des habitants
  • g. Renforcer le lien social
  • h. Anticiper les évolutions du logement et sa fin de vie

 

 

1. Maison durable : définition

 

Les enjeux d’une maison durable

Comme son nom l’indique, un logement durable intègre dans son mode de conception et/ou de réalisation toutes les préoccupations liées au développement durable. Si le respect de l’environnement et la réduction de l’impact carbone de la construction sont au cœur de ce concept, le volet écologique n’est pas le seul axe d’étude d’une maison durable. Il s’agit d’une vision plus globale des impacts d’un logement sur son environnement économique et social.

 

Le développement de l’économie locale, la santé des habitants, le renforcement des liens sociaux entre les acteurs du projet et les futurs habitants représentent par exemple des leviers d’action pour construire une maison durable.

 

Enfin, pour qu’un habitat soit réellement durable, il doit non seulement répondre aux problématiques actuelles de ses occupants et de la société, mais aussi tenter d’anticiper ces besoins dans le futur. Idéalement, un logement durable doit pouvoir s’adapter et évoluer simultanément avec son milieu sans transformation importante. 

 

 

Habitat durable et respect de l’environnement

À l’heure de la transition écologique, de nombreux termes apparaissent pour désigner les habitats plus respectueux de l’environnement. Maison écologique, bâtiment basse consommation (BBC), construction passive : toutes ces appellations peuvent porter à confusion et ne désignent pas nécessairement un habitat durable

 

Par exemple, si les maisons basse consommation ou passives se caractérisent par une réduction significative des consommations énergétiques, elles ne sont pas obligatoirement construites de manière écologique ou éthique (matériaux respectueux de l’environnement ou choix d’artisans locaux). 

 

Les maisons écologiques, quant à elles, affichent une volonté globale de respect de l’environnement : choix de matériaux « verts », éco-conception, réduction de l’impact visuel de la construction ou encore maîtrise des consommations. Elles ne deviennent réellement durables que lorsqu’elles intègrent aussi des dimensions éthiques, sociales et économiques. 

 

 

2. Comment construire une maison durable : exemples d’actions à mener 

 

 

Utiliser des matériaux biosourcés

Les matériaux biosourcés sont issus du vivant et peuvent être d’origine végétale ou animale (bois, chanvre, paille, liège, etc…). Évitant de puiser dans les ressources fossiles, ils représentent une réelle alternative durable à la construction de logements

 

Les maisons à ossature bois sont un très bon exemple d’utilisation d’un matériau biosourcé comme mode constructif. Le bois peut aussi être choisi comme revêtement de façade sous la forme de bardage ou comme combustible pour le chauffage de la maison. 

 

Les matériaux comme la paille ou le chanvre sont quant à eux très performants pour l’isolation intérieure des logements. Ils sont parfaitement adaptés pour répondre aux nouvelles normes environnementales et thermiques des bâtiments neufs. 

 

Attention, tous les matériaux biosourcés ne sont pas nécessairement écologiques et naturels. Ils peuvent être transformés chimiquement ou importés. 

 

 

L’éco-conception : pilier de l’architecture durable

L’architecture durable (ou l’éco-conception) consiste à concevoir des projets non seulement respectueux de l'environnement, mais aussi performants grâce à leur design et leur composition

 

De par son orientation, sa constitution et son aménagement, la construction s'adapte à son environnement et non l'inverse. Par exemple, une maison érigée sur une parcelle en pente sera aménagée sur plusieurs niveaux avec éventuellement des parties enterrées pour suivre le profil naturel du terrain sans multiplier les travaux de terrassement. Dans les régions au climat plutôt froid, les apports de chaleur naturelle seront recherchés pour réduire les besoins en chauffage. En règle générale, les sources d'énergie renouvelables et les matériaux innovants sont privilégiés dans ce type de conception. 

 

Pour résumer, l'objectif est d'utiliser l'environnement direct de la maison comme un atout pour la construction lorsque c'est possible. S'il présente des contraintes, les propriétés intrinsèques du bâtiment doivent pouvoir y faire face sans consommation excessive d'énergie

 

La gestion des ressources, aussi bien pendant les travaux que lors de l’exploitation, est également un point de réflexion important. La réduction des déchets, le réemploi, la récupération sont des exemples d’actions à mener lors d’une éco-conception.

 

 

Intégrer des sources d’énergie renouvelables

Quel meilleur exemple de durabilité que de faire le choix d’une source d’énergie renouvelable ? Énergie solaire, géothermie, air extérieur : ces solutions, couplées à une conception performante, permettent de remplacer ou de réduire significativement la consommation d’énergies fossiles et les émissions de gaz à effet de serre.

 

La nouvelle réglementation environnementale RE 2020 encourage d’ailleurs fortement l’intégration d’une source d'énergie renouvelable dans les constructions de maisons neuves. Si le « tout renouvelable » n’est pas envisageable techniquement ou financièrement, les solutions hybrides (chaudières gaz hybrides ou encore utilisation d’un poêle à bois et de radiateurs d’appoint) peuvent s’avérer être une bonne alternative

 

 

Favoriser l’économie locale

Le volet économique est l’une des préoccupations d’une maison durable. Il est tout à fait possible de construire ou rénover son logement en participant au développement de l’économie locale (ou du moins nationale).

 

L’une des manières d’y parvenir est de sélectionner des matériaux d’origine locale ou fabriqués en France, ainsi que des artisans proches de chez vous si vous faites intervenir des professionnels lors des travaux. 

 

Attention, il n’est pas toujours aisé de répondre efficacement aux différents enjeux simultanément. Par exemple, le choix du liège comme matériau de construction est respectueux de l’environnement car il est renouvelable et performant. En revanche, il s'agit souvent d’un matériau importé car il est peu disponible sur le territoire français. Il ne favorise donc pas l’économie locale et le transport nécessaire à son acheminement est responsable d'émissions de CO2 qui pourraient être évitées. 

 

La paille, en revanche, peut représenter une alternative durable. Matériau d’origine végétale (donc renouvelable), elle est disponible en très grande quantité sur le territoire français. Il est donc possible de se fournir localement, sans risquer de pénurie pour d’autres filières économiques. De plus, la revente de paille en surplus peut représenter une source de revenus complémentaire pour les exploitations agricoles locales et améliorer leur santé financière. Un choix éthique et écologique !

 

 

Maîtriser son budget de construction ou de rénovation

La notion d’économie et de maîtrise des coûts entre également en jeu pour le maître d’ouvrage de la construction. Il ne s’agit pas uniquement de trouver les solutions les plus performantes et écologiques. Les coûts d’acquisition des équipements et des matériaux doivent aussi être maîtrisés et, idéalement, rentables sur le moyen/long terme. Pour qu’une solution technique soit durable, elle doit être la plus performante possible et respectueuse de l’environnement tout en restant cohérente avec le budget disponible.

 

 

Intégrer la notion de confort et de santé des habitants

Depuis quelques années, les maisons ne sont plus uniquement « fonctionnelles », mais sont conçues comme de véritables lieux de vie pour leurs habitants. La maison durable se préoccupe désormais de la santé et du confort de ses occupants en intégrant dès la conception des éléments comme :

  • la qualité de l’air intérieur ;
  • une hygrométrie confortable (taux d’humidité) ;
  • le confort thermique en été et en hiver ;
  • une bonne isolation acoustique ;
  • des colles, peintures et liants non toxiques ;
  • des espaces verts.

 

 

Renforcer le lien social

Un projet de construction durable est une occasion de créer ou de renforcer les liens sociaux. Il peut s’agir d’une maison en auto-construction faisant intervenir plusieurs personnes autour d’un but commun, d’un chantier collaboratif ou à but associatif. Dans ces situations, l’aventure humaine liée au processus de construction est mise en avant.

 

Les lotissements ou éco-villages conçus de manière à renforcer l’entraide, les liens de voisinage avec des projets collectifs (potager commun par exemple) ou de favoriser la mixité sociale sont aussi concernés. 

 

 

Anticiper les évolutions du logement et sa fin de vie

L’anticipation des besoins futurs peut être une mission complexe. En seulement quelques années, notre mode de vie a d’ailleurs considérablement évolué avec la généralisation du télétravail et le besoin grandissant de disposer d’un extérieur dans son logement. 

 

Si prédire les changements à venir est bien sûr impossible, certains choix d’aménagement peuvent en revanche aider à adapter une maison sans travaux de rénovation conséquents. Il est par exemple envisageable de choisir des équipements pouvant être démontés sans être démolis afin de les déplacer facilement. Le choix d'un mobilier intérieur intemporel et de qualité peut vous permettre de le conserver de longues années et de s’adapter à la décoration de différentes pièces sans avoir besoin de le remplacer.

 

Enfin, une réflexion sur la seconde vie des matériaux après la déconstruction de l’ouvrage doit aussi s’engager. Pour un minimum de déchets et d’impact, privilégiez les solutions recyclables, biodégradables ou réutilisables.

 

Il n’existe pas de modèle universel de maison durable cochant efficacement toutes les cases (environnementale, sociale et économique). Chaque projet est différent et dépend des préoccupations de son propriétaire, de ses capacités financières et des principales problématiques locales.

Trouvez votre professionnel du bâtiment près de chez vous Plus de résultats

Vous êtes professionnel du bâtiment ?

Référencez votre entreprise sur le premier guide des constructeurs de France