Welink Builders Welink Builders
Devis de diagnostic immobilier : bien choisir son prestataire

Devis de diagnostic immobilier : bien choisir son prestataire

Welink Builders

Welink Builders

Vous souhaitez mettre en vente ou en location un bien immobilier ? Alors, vous devrez faire réaliser un certain nombre de diagnostics immobiliers pour informer votre futur acquéreur ou locataire de l’état de votre logement. Studio, appartement ou maison, cette démarche est obligatoire pour le propriétaire. Quels sont les diagnostics obligatoires ? À qui s’adresser ? Comment bien comparer plusieurs devis de diagnostics immobiliers ? Welink Builders vous explique tout.

 

 

Sommaire : 

 

1. Quels sont les diagnostics immobiliers obligatoires ?

  • a. Vente d’un bien immobilier
  • b. Mise en location d’un bien immobilier

2. Comment choisir son diagnostiqueur immobilier ?

  • a. La certification
  • b. Les assurances
  • c. L’indépendance
  • d. Les signaux d’alerte
  • e. À qui s’adresser pour trouver un diagnostiqueur immobilier fiable ?

3. Devis de diagnostic immobilier : comment réduire la facture ?

  • a. Comparer plusieurs devis
  • b. Opter pour des packs de diagnostics immobilier
  • c. Anticiper ses besoins
  • d. Prêter attention à la structure du professionnel

 

 

1. Quels sont les diagnostics immobiliers obligatoires ?

 

Avant de contacter différents prestataires, il est essentiel de connaître la liste des diagnostics obligatoires en fonction de votre situation (vente, location, localisation géographique). Vous éviterez ainsi de commander des prestations non nécessaires. 

 

 

Vente d’un bien immobilier

En cas de vente, vous devrez fournir à vos potentiels acquéreurs les documents suivants :

  • Un diagnostic de performance énergétique (DPE). Il donne des indications sur la consommation énergétique du logement et sur les taux d'émission de gaz à effet de serre.
  • Un diagnostic plomb : uniquement pour les logements construits avant 1949.
  • Un diagnostic amiante : uniquement pour les constructions dont le permis de construire a été délivré avant juillet 1997.
  • Un diagnostic électricité : uniquement si votre installation électrique a plus de 15 ans.
  • Un diagnostic gaz : uniquement si votre logement comporte une installation de gaz et si celle-ci a plus de 15 ans
  • Un état de l’assainissement non collectif. Si votre logement n’est pas raccordé au réseau public d’assainissement et que vous disposez d’un équipement autonome, un contrôle de votre équipement devra être réalisé par la commune. 
  • Le diagnostic de termites : uniquement pour les logements situés dans une zone déclarée à risques.
  • Un état des risques et pollution. Il s’agit d’un document à remplir par le propriétaire indiquant si le logement se situe dans une zone exposée à un risque (naturel, minier, technologique, sismique, radon...). 
  • Le diagnostic bruit : obligatoire depuis juin 2020. Ce document doit être communiqué si un logement ou un terrain se situe dans une zone d’exposition au bruit des aéroports. 
  • Le diagnostic loi Carrez : obligatoire uniquement pour les biens immobiliers situés en copropriété. Il informe l'acquéreur sur la surface exacte privative dont il dispose. 

 

 

Mise en location d’un bien immobilier

Dans le cas d’une mise en location, le dossier de diagnostics techniques (DDT) à annexer au bail comprend en partie les mêmes documents que pour une vente. L’état de l’assainissement non collectif, les diagnostics termites et loi Carrez ne sont pas obligatoires. Vous pouvez néanmoins les fournir à votre locataire en toute transparence pour éviter tout litige ultérieur.

 

 

2. Comment choisir son diagnostiqueur immobilier ?

 

 

La certification

Avant de sélectionner un prestataire, vérifiez que ce dernier est bien accrédité par le COFRAC. Cette certification est obligatoire pour réaliser les 6 diagnostics techniques principaux (DPE, amiante, plomb, termites, électricité, gaz). Prêtez également attention à la validité de l'accréditation. La certification est valable 5 ans afin d’encourager les diagnostiqueurs à se tenir régulièrement informés des évolutions de règlementation.

 

Attention, si votre prestataire n’est pas accrédité, vos diagnostics immobiliers seront caducs. Vous devrez missionner un nouveau diagnostiqueur sous peine de voir votre vente ou mise en location annulée.

 

 

Les assurances

Un diagnostiqueur immobilier communique des informations lourdes de conséquences pour les habitants d’un logement. En cas de sinistre ou d’accident domestique, sa responsabilité pourrait être recherchée si ses diagnostics comportaient des oublis. Vérifiez donc que le professionnel que vous sélectionnez dispose bien d’une assurance responsabilité civile professionnelle

 

 

L’indépendance

Pour conserver la neutralité de jugement et l’impartialité des diagnostiqueurs, le décret du 11 octobre 2010 leur interdit de rémunérer d'éventuels apporteurs d’affaires (agents immobiliers ou autres). De la même manière, un diagnostiqueur a l'interdiction de percevoir une commission de la part d’une entreprise réalisant des travaux à la suite de son diagnostic. 

 

 

Les signaux d’alerte

Quelques signaux peuvent vous alerter sur les compétences ou le sérieux d’un diagnostiqueur. Une analyse complète de votre logement prend du temps, en particulier si votre prestataire réalise plusieurs diagnostics différents. À cela s’ajoute le temps de rédaction des rapports de diagnostics. Il peut aussi arriver qu’un examen demande plusieurs visites à des moments différents de la journée. Méfiez-vous alors des devis de diagnostics immobiliers inférieurs à 400 euros TTC pour un pack complet. À ce tarif, il est légitime de se poser des questions sur la qualité de la prestation et le temps passé dans votre logement. 

 

Attention, ne signez jamais un devis de diagnostic immobilier à un prestataire qui vous assure qu’il n’a pas besoin de se déplacer chez vous. Il est en effet impossible d’évaluer l’état d’une installation à distance, même avec des plans et des photos.

 

 

À qui s’adresser pour trouver un diagnostiqueur immobilier fiable ?

Voici plusieurs possibilités pour trouver un professionnel fiable :

  • L’annuaire officiel des diagnostiqueurs certifiés. Il est mis en ligne par le Ministère de la Cohésion des territoires. Cet annuaire vous permet de trier les résultats en fonction de votre localisation, mais également de vérifier la validité des certifications des diagnostiqueurs.
  • Les annuaires spécialisés en ligne. Ils vous seront très utiles pour trouver un diagnostiqueur immobilier proche de chez vous. Vous y trouverez des informations fiables et à jour sur les différents prestataires.
  • Les organismes certificateurs. Certains organismes agréés par le COFRAC mettent également à disposition des particuliers un annuaire en ligne des diagnostiqueurs qu’ils ont certifié.
  • Votre agence immobilière ou votre notaire peuvent enfin vous communiquer les coordonnées de professionnels de confiance avec lesquels ils ont l’habitude de travailler.

 

 

3. Devis de diagnostic immobilier : comment réduire la facture ?

 

 

Comparer plusieurs devis

Comme pour tout type de prestation, n’hésitez pas à demander plusieurs devis de diagnostics immobiliers. Les tarifs des diagnostiqueurs n’étant pas encadrés, ils peuvent varier d’un prestataire à  un autre. Il est donc légitime de faire jouer la concurrence et de comparer les prix (à prestations égales). Si vous constatez une différence de prix importante, vérifiez que le déplacement du diagnostiqueur est bien compris dans vos devis.

 

Un devis de diagnostic immobilier se présente la plupart du temps sous la forme d’un forfait. Son prix dépend de la surface de votre bien, de son année de construction et du nombre de diagnostics à réaliser. Ces informations étant rapides à obtenir, vous pouvez effectuer facilement des demandes de devis en ligne auprès des différents diagnostiqueurs que vous avez sélectionné. N’abusez cependant pas de cette méthode sous peine de recevoir de nombreux appels. En effet, il est probable que les professionnels sollicités vous contactent par téléphone à la suite de votre demande pour plus d’informations sur votre besoin.

 

 

Opter pour des packs de diagnostics immobilier

Pour réduire la facture, il peut être intéressant d’opter pour des packs incluant l’intégralité des diagnostics immobiliers obligatoires. La plupart des diagnostiqueurs proposent ce type d’offre. Le prix unitaire de chaque diagnostic sera réduit et les frais de déplacement ne vous seront facturés qu’une fois. Vous gagnerez également un temps précieux car vous ne devrez programmer qu’un seul rendez-vous avec votre diagnostiqueur, même si l’intervention sera probablement plus longue.

 

 

Anticiper ses besoins

Cela peut paraître évident, mais pour avoir le temps de comparer les devis de diagnostics immobiliers, mieux vaut anticiper ses besoins. De plus, les professionnels fiables et compétitifs manqueront peut-être de disponibilités et ne pourront pas répondre à une demande de rendez-vous en urgence. Si vous avez un projet de vente ou de mise en location, faites réaliser vos diagnostics immobiliers le plus tôt possible. Ils sont souvent valables plusieurs années (excepté le diagnostic termites qui est valable 6 mois).

 

 

Prêter attention à la structure du professionnel

La structure du professionnel peut avoir un impact sur le montant du devis de diagnostics immobiliers. À prestation équivalente, un auto-entrepreneur indépendant pourra vous proposer un tarif moins élevé qu’un diagnostiqueur appartenant à une franchise ou un réseau d’agences. Les frais fixes plus élevés se répercutent sur le coût de la prestation. 

 

Les diagnostics immobiliers sont donc une étape incontournable avant une vente ou une mise en location. Avant de sélectionner un prestataire, pensez à bien étudier tous les points évoqués dans cet article et à comparer les devis de diagnostics immobiliers afin de réduire les coûts. Attention cependant à ne pas rechercher les économies à tout prix. Une prestation de qualité à un coût et demande du temps. Enfin, rappelez-vous qu’un diagnostic immobilier protège également le propriétaire. Un acquéreur ou un locataire ne peut pas engager sa responsabilité pour un vice caché si la non conformité apparaît dans les diagnostics fournis.

Vous êtes professionnel du bâtiment ?

Référencez votre entreprise sur le premier guide des constructeurs de France