Welink Builders Welink Builders
Assurance habitation

Assurance habitation : utilités, obligations et démarches

Welink Builders

Welink Builders

L’assurance habitation est un passage obligé lorsque l’on emménage dans son propre logement. Est-elle obligatoire ? Que couvre-t-elle ? Que faire en cas de sinistre ? Welink vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur l’assurance habitation.

 

 

Sommaire :

1. Qu'est ce que assurance habitation ?

2. Que couvre une assurance multirisques habitation ?

  • a. Les dommages aux biens
  • b. La responsabilité civile de l’assuré
  • c. La responsabilité civile « vie privée »
  • d. Les garanties additionnelles

3. Est-ce qu'une assurance habitation est obligatoire ?

4. Combien coûte une assurance habitation ?

5. Que faire en cas de sinistre dans mon logement ?

  • a. La déclaration du sinistre
  • b. L’expertise
  • c. L’indemnisation

 

 

1. Qu'est ce que assurance habitation ?

 

L’assurance habitation vous permet de vous prémunir financièrement en cas de dommage survenu dans votre logement. Le sinistre peut concerner votre bien immobilier lui-même ou bien les aménagements mobiliers que vous possédez. En fonction du dommage, elle couvre les frais de réparation, de remise en état et/ou de remplacement.

 

Les situations de prise en charge les plus courantes sont les suivantes :

  • incendie ;
  • dégât des eaux ;
  • vol, tentative d’intrusion ou vandalisme ;
  • catastrophes naturelles.

 

Ce contrat d’assurance vous couvre aussi en cas de sinistre causé à un tiers en prenant en charge à votre place les dommages corporels et matériels d’un voisin.

 

Le contrat le plus fréquemment proposé par les compagnies d’assurances est le contrat multirisques habitation (MRH) qui regroupe un ensemble de plusieurs garanties complémentaires.

 

 

2. Que couvre une assurance multirisques habitation ?

 

Les dommages aux biens

  • Les biens immobiliers

Il s’agit de protéger le bâti « fixe » de votre logement (murs, cloisons, menuiseries, toiture, canalisations…) contre un incendie, un dégât des eaux ou une casse accidentelle par exemple. En plus de votre logement à proprement parler, sont généralement couverts les dépendances, les clôtures, les garages et les caves. Si vous avez des aménagements supplémentaires de valeur comme une cheminée, une piscine ou un abri de jardin (et son contenu), pensez à les ajouter en option dans votre contrat.

 

  • Les biens mobiliers

Les biens mobiliers situés à l’intérieur de votre habitation (et de vos annexes comprises dans votre contrat) sont couverts en cas de vol ou de dégradation. Notez cependant que les biens mobiliers sont pris en charge à hauteur du niveau de protection et du plafond que vous aurez choisi au moment de la souscription du contrat. Si la valeur de vos possessions augmente ou si vous faites l’acquisition d’une pièce de valeur que vous souhaitez protéger, pensez à faire évoluer les garanties de votre contrat d’assurance habitation.

 

Sachez également que les véhicules motorisés, les biens utilisés à titre professionnel et les espèces qui se trouveraient chez vous ne sont pas couverts par ce type de contrat

 

 

La responsabilité civile de l’assuré

La responsabilité civile de l’assuré prend en charge les dégâts causés à un logement voisin ou les parties communes d’un immeuble et dont vous seriez responsable. Par exemple, une fuite d’eau dans votre logement qui causerait une dégradation des plafonds dans l’habitation du dessous ou bien un incendie qui aurait pris son origine chez vous. 

 

Cette garantie peut également être utilisée par un propriétaire pour réparer les dommages causés par son locataire.

 

 

La responsabilité civile « vie privée »

Cette garantie couvre l’assuré ainsi que tous les membres du foyer en cas de préjudice causé à un tiers et engageant sa responsabilité civile. Le dommage causé peut être matériel ou corporel et n’a pas nécessairement lieu dans votre logement ou à proximité. Il peut s’agir d’une casse matérielle provoquée par l’un de vos enfants dans un magasin par exemple. Ou bien d’une personne qui se blesse après l’avoir bousculée involontairement.

 

 

Les garanties additionnelles

Un contrat habitation peut aussi inclure d’autres garanties non obligatoires comme par exemple une protection et une assistance juridique qui peut être utile en cas de litige avec un tiers. Sont également possibles les garanties d’assistance (proposant des solutions de relogement par exemple) ou les assurances scolaires pour les enfants à la charge de l’assuré. 

 

Certaines de ces garanties peuvent être comprises d’office dans votre contrat de base ou bien être proposées en option. N’hésitez pas à vous renseigner sur les conditions de votre contrat afin de ne pas souscrire des garanties en double au travers de vos différentes assurances. 

 

 

3. Est-ce qu'une assurance habitation est obligatoire ?

 

La souscription d’une assurance habitation est obligatoire pour un locataire. Il est d’ailleurs souvent demandé une attestation d’assurance lors de la signature d’un bail. Par la suite, le propriétaire est en droit de demander une nouvelle attestation d’assurance chaque année pour vérifier que son locataire soit en règle.

 

Un propriétaire habitant dans son logement n’est en revanche pas dans l’obligation d’assurer son logement. Cette démarche est fortement recommandée car, en cas de sinistre, le propriétaire devra régler seul l’intégralité des réparations nécessaires à l’intérieur de son logement ou chez un tiers. En cas de fuite d’eau ou d’incendie, les dégâts pourraient être conséquents et la facture très salée.

 

Un propriétaire habitant dans une copropriété n’est pas obligé d’assurer son logement mais il doit au minimum souscrire une protection responsabilité civile. Il doit en effet être couvert en cas de préjudice causé à un voisin ou dans les parties communes de la copropriété. 

 

 

4. Combien coûte une assurance habitation ?

 

Le montant d’une cotisation annuelle d’assurance dépend de nombreux paramètres :

  • Les caractéristiques de votre logement. S’agit-il d’un appartement ou d’une maison ? Se situe-t-il au rez-de-chaussée (les cotisations peuvent être majorées dans ce cas) ? Quelle est sa surface et de combien de pièces disposez-vous ? Disposez-vous d’un garage ou d’une cave ?  

 

  • Votre lieu de résidence. Pour un même type de logement, le montant de la cotisation peut varier en fonction de votre zone géographique et des statistiques de sinistralité qui lui sont associées (inondations, actes de vandalisme, cambriolages…). 

 

  • Votre profil d’assuré. Êtes-vous locataire ou propriétaire ? Le nombre de sinistres déclarés les années précédentes peut également influer sur le montant de votre prime d’assurance. 

 

  • La valeur des biens à assurer. Très logiquement, plus la valeur des biens à assurer est élevée, plus le coût de l’assurance augmente. Il est également possible de faire assurer en supplément des biens spécifiques comme une piscine, des panneaux solaires, un insert de cheminée ou des œuvres de valeur. 

 

  • Le montant des franchises. En cas de sinistre, il est possible de ne pas régler de franchise ou de réduire son montant, moyennant une augmentation du prix de la cotisation. 

 

  • Le niveau de protection et les options choisies. En fonction de vos besoins et des risques qui vous semblent les plus importants dans votre situation, il est possible de souscrire des options complémentaires dans votre contrat. L’assurance dépannage à domicile vous permet de faire intervenir un électricien ou un plombier en urgence sans frais par exemple. Le rééquipement à neuf de l'électroménager peut être judicieux si vous emménagez dans votre premier logement et que vous disposez de toutes vos factures d’achat. 

 

  • Le choix de la compagnie d’assurance. Quel que soit le bien à assurer, n’hésitez pas à faire réaliser plusieurs devis auprès de différents établissements. Ne vous fiez pas uniquement au coût de la cotisation annuelle mais tentez aussi de comparer les protections incluses dans chaque proposition. 

 

 

5. Que faire en cas de sinistre dans mon logement ?

 

La déclaration du sinistre

Lorsque vous constatez un sinistre dans votre habitation, vous devez le déclarer à votre assureur dans le délai prévu au contrat. Il est en général de 5 jours ouvrés (au maximum) et 2 jours ouvrés pour un vol ou un cambriolage. 

 

Selon les compagnies, la déclaration du sinistre peut se faire en agence, par téléphone ou directement en ligne. Si c’est impossible, la solution à privilégier est le courrier recommandé avec avis de réception. 

 

 

L’expertise

Suite à un sinistre, une expertise n’est pas systématique. L’intervention d’un expert dépend de la nature du préjudice subi et du montant approximatif de l’indemnisation. En cas de sinistres répétés ou d’un préjudice conséquent, il est probable qu’un expert soit mandaté pour évaluer la gravité des dégâts et estimer le montant des travaux nécessaires pour une remise en état. 

 

Il est fréquent que l’assurance ne demande pas d’expertise pour les petits montants. Dans ce cas, l’indemnisation peut être un forfait proposé par votre compagnie ou basé sur des devis que vous avez reçus. 

 

 

L’indemnisation

Après avoir étudié votre dossier et selon le préjudice que vous avez subi, votre assureur vous propose une indemnisation (uniquement si votre sinistre est couvert par les garanties de votre contrat).

 

Le montant peut être estimé de plusieurs manières :

  • forfaitairement par la compagnie d’assurance en fonction d’une grille de prix interne ;
  • estimé par un expert après étude approfondie de votre dossier ;
  • à partir de devis de professionnels ;
  • à partir de factures (dans le cas de dégradation d’électroménager ou de vol par exemple).

 

Bon à savoir : l’indemnisation est souvent assortie d’une franchise, mais ce n’est pas systématique. Il s’agit d’un « reste à charge » pour l’assuré qui est déduit du montant du remboursement et qui dépend de la nature du dommage subi. 

 

Une fois l’indemnisation acceptée et encaissée par l’assuré, le sinistre est considéré comme clos et c’est à lui de faire réaliser les réparations nécessaires ou de remplacer ses biens. Avant de choisir un professionnel, renseignez-vous tout de même sur l’obligation de choisir un prestataire agréé par votre assureur.

Trouvez votre professionnel du bâtiment près de chez vous Plus de résultats

Vous êtes professionnel du bâtiment ?

Référencez votre entreprise sur le premier guide des constructeurs de France