Welink Builders Welink Builders
Les tendances architecturales 2022

Les tendances architecturales 2022

Welink Builders

Welink Builders

Le secteur de l’architecture est en perpétuelle évolution, dessinant au fil des années des tendances bien marquées. Si l’année 2022 est particulièrement influencée par les bouleversements climatiques et les enjeux environnementaux, d’autres mouvements se développent dans la conception des bâtiments de demain. Pour en savoir plus, découvrez plus en détails les tendances architecturales 2022.

 

 

Sommaire :

 

1. La durabilité des bâtiments : première tendance architecturale 2022

  • a. La résilience climatique
  • b. L’éco-conception
  • c. La modularité des espaces

2. La recherche de matériaux respectueux de l’environnement

  • a. Les matériaux biosourcés
  • b. Les matériaux recyclés ou le réemploi
  • c. Intégrer des sources d’énergie renouvelables

3. L’intégration de la technologie : vers des bâtiments plus intelligents

4. La rénovation et la mise en valeur de l’existant

5. La recherche de confort et d’amélioration de la santé

 

 

 

1. La durabilité des bâtiments : première tendance architecturale 2022

 

 

La résilience climatique

Dans le domaine de l’architecture, la résilience climatique est une manière de concevoir les bâtiments neufs de plus en plus répandue, voire obligatoire avec l’entrée en vigueur de nouvelles règles environnementales.

 

Les impacts des changements climatiques sur le confort intérieur des occupants et sur la consommation énergétique des constructions sont étudiés pour adapter la conception des bâtiments en conséquence. L’objectif est de chercher des solutions au cas par cas pour atténuer l’ampleur de ces impacts, de la manière la plus durable possible. 

 

En fonction de la zone géographique concernée, il peut s’agir de faire face à des épisodes de fortes chaleur répétés, à des périodes de sécheresse ou à l’inverse, à une augmentation de l’humidité. Par exemple, pour tenter de diminuer les températures ressenties en été, certaines villes choisissent d’opter pour un revêtement de couleur claire sur les routes.

 

Le concept de résilience climatique participe à la construction de bâtiments durables (les ouvrages tentent de répondre à la fois aux contraintes présentes et futures), mais ce n’est pas le seul levier d’action. Le développement de l’économie locale, la santé des habitants, le choix de matériaux éthiques ou encore le renforcement des liens sociaux entre les habitants sont également des axes de réflexion envisagés.

 

 

L’éco-conception

L’architecture durable (ou l’éco-conception) consiste principalement à adapter un bâtiment à son environnement en l’impactant le moins possible. La recherche de l’intégration visuelle du projet est donc une donnée essentielle à prendre en compte, mais ce n’est pas la seule.

 

Les atouts et les contraintes du terrain sont étudiés en profondeur pour être pris en compte dans la morphologie de la future construction : ensoleillement, pente, ombres portées des installations voisines, qualité du sol, etc… Ces paramètres auront une incidence sur l’isolation, l’orientation, le choix des matériaux et l’emplacement des ouvertures par exemple. 

 

Une bonne gestion des ressources et la recherche de performance énergétique sont des axes clés de l’éco-conception.

 

 

La modularité des espaces

La durabilité des bâtiments se manifeste également par la prolongation de leur durée de vie. Pour qu’un ouvrage dure, sa typologie et son aménagement doivent être adaptés aux modes de vie et de travail des usagers le plus longtemps possible. Or, les bâtiments actuels sont ultra-personnalisés. Ils sont conçus pour répondre à un besoin précis, à un instant donné.

 

L’une des tendances d’architecture 2022 est de réfléchir à des bâtiments plus modulables, qui pourraient s’adapter à l’évolution des besoins sans nécessiter de travaux conséquents. Différents niveaux de modularité peuvent être envisagés, allant de la « simple » démontabilité des équipements à une totale réversibilité des bâtiments

 

La démontabilité évite autant que possible la démolition lors des travaux de rénovation, ou en fin de vie de la construction. Elle permet également le réemploi éventuel des matériaux lorsque c’est possible. La modularité consiste quant à elle à imaginer des espaces peu personnalisés, pouvant être facilement adaptés sans effectuer de travaux lourds.

 

Enfin, la réversibilité des bâtiments est le niveau le plus abouti de l’architecture évolutive. Il s’agit d’un mode de conception ayant pour but de construire des ouvrages multi-usages. Ainsi, une fois construit, un bâtiment réversible peut être utilisé aussi bien comme bureaux ou comme logements sans nécessiter de transformation majeure pour passer d’un usage à l’autre.

 

 

2. La recherche de matériaux respectueux de l’environnement

 

 

Les matériaux biosourcés

Les architectes sont plus que jamais à la recherche de nouveaux matériaux. Plus performants, plus respectueux de l’environnement, plus locaux et plus éthiques : l’objectif est souvent de remplir tous ces critères à la fois. 

 

Encore peu répandus, l’emploi de matériaux biosourcés se développe et se démocratise, aussi bien pour les projets de construction publics que privés. Comme leur nom l’indique, ces matériaux sont issus du vivant et peuvent être d’origine végétale ou animale. L’exemple le plus parlant est la multiplication des maisons à ossature bois qui séduisent de plus en plus de maîtres d’ouvrage. Les matériaux comme la paille ou le chanvre sont également très performants pour l’isolation intérieure. 

 

Le déploiement des matériaux biosourcés sur les chantiers de construction s’explique par l’accroissement des connaissances techniques les concernant. La plupart bénéficient désormais d’avis techniques et sont soumis à des règles de mise en œuvre par les DTU (documents techniques unifiés). Leur utilisation est aussi encouragée par les normes environnementales (notamment la RE 2020 qui favorise les initiatives visant à réduire l’impact carbone des bâtiments neufs).

 

 

Les matériaux recyclés ou le réemploi

Le réemploi des matériaux de construction est une nouvelle tendance moins répandue mais qui se développe. Réutiliser des éléments déjà produits est le meilleur moyen de ne pas mobiliser de nouvelles ressources (et de réduire le coût des travaux par la même occasion).

 

Les matériaux réemployés proviennent le plus souvent de chantiers de rénovation où des éléments sont déposés alors qu’ils ne sont pas en fin de vie. Il est ainsi possible de réutiliser des revêtements de sol, des luminaires ou encore des portes.

 

La matière première issue du recyclage est aussi de plus en plus recherchée par les initiateurs de projets, soucieux de l’impact environnemental de leur opération. Il existe par exemple des isolants fabriqués à partir de textiles usagés ou de journaux recyclés (ouate de cellulose), ou encore des revêtements de sol souple produits à partir de caoutchouc recyclé. Pour répondre à une tendance architecturale forte, la recherche de nouveaux procédés s’intensifie, tout comme les initiatives de fabricants.

 

 

Intégrer des sources d’énergie renouvelables

Pour compléter toutes les initiatives précédentes, l’intégration d’une source d’énergie renouvelable est une volonté de plus en plus présente des maîtres d’ouvrage. Énergie solaire, géothermie ou pompe à chaleur air/air : la mise en œuvre de l’une de ces solutions réduit à la fois les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

 

Les différentes technologies et les coûts de production sont désormais mieux maîtrisés, rendant ainsi plus accessible le prix d'acquisition des équipements pour les consommateurs. 

 

 

3. L’intégration de la technologie : vers des bâtiments plus intelligents

 

La simplification des installations domotiques rend aujourd'hui cet équipement presque incontournable des nouvelles constructions. À tel point que l’on parle désormais de maison connectée ou de bâtiment intelligent

 

Concrètement, il est possible de contrôler à la fois ses équipements électriques (luminaires, portail, stores) et ses consommations d’énergie. Par exemple, des scénarios de chauffage peuvent être programmés en fonction des habitudes d’un foyer (ou d’une entreprise) pour éviter les surconsommations. Les systèmes d’occultation peuvent être totalement autonomes et s’adapter seuls aux conditions climatiques extérieures (ensoleillement, vent, température).

 

L’habitat intelligent est donc une grande tendance architecturale 2022 car il améliore à la fois le confort des occupants et les performances du bâti. 

 

 

4. La rénovation et la mise en valeur de l’existant

 

L’essor de l’économie circulaire dans de nombreux domaines de la vie courante a fait naître une tendance en architecture : la prolongation de la durée de vie de tout ce qui existe déjà. Réparer au lieu de remplacer. Si ce mouvement s’applique déjà aux meubles anciens avec l’upcycling et le relooking, la rénovation de bâtiments anciens suscite tout autant l'engouement des particuliers et professionnels. 

 

La remise en état et (surtout) la mise en valeur des ressources existantes est un mouvement très en vogue en architecture. Les projets de rénovation n’ont jamais été aussi présents, avec une forte volonté de redonner vie à l’ancien en respectant l’histoire des lieux. Toutes les typologies de bâtiments sont concernées : fermes, maisons anciennes, bâtiments industriels ou encore immeubles en centre-ville. Certains architectes et architectes d’intérieur se spécialisent d’ailleurs dans la rénovation de maisons anciennes tant la demande s’accroît.

 

À noter que si la recherche d’esthétique est très présente dans ce type de projet, des travaux de rénovation énergétique s’ajoutent souvent à l’ensemble. Ils permettent d’allier enjeux environnementaux et préservation du patrimoine architectural existant.

 

 

5. La recherche de confort et d’amélioration de la santé

 

Ces dernières années ont mis en évidence un important besoin de confort des usagers des bâtiments. Qu’il s’agisse d’un cadre professionnel ou privé, les notions de bien-être et de santé des occupants sont de plus en plus prises en compte dans la conception des ouvrages. Cela passe par exemple par un aménagement favorisant la lumière naturelle, les volumes agréables et les espaces végétalisés intérieurs ou extérieurs.

 

Des éléments plus techniques viennent également s’ajouter à la liste des critères comme la qualité de l’air intérieur, le confort thermique ou encore l’isolation acoustique entre les locaux. Enfin, l’utilisation de matériaux sains, non nocifs pour la santé des occupants, est privilégiée (colles, peintures, vernis).

Trouvez votre professionnel du bâtiment près de chez vous
LISE DENISART Créteil (94000)
AAUDI Tours (37000)
Plus de résultats

Vous êtes professionnel du bâtiment ?

Référencez votre entreprise sur le premier guide des constructeurs de France