Welink Builders Welink Builders
Professionnels du bâtiment : comment obtenir la certification RGE ?

Professionnels du bâtiment : comment obtenir la certification RGE ?

Welink Builders

Welink Builders

Si vous êtes professionnel du bâtiment et que vous souhaitez profiter des nombreuses opportunités de chantier liés aux aides de l'État, obtenir le label RGE est une condition indispensable.

 

Comment obtenir la certification RGE quand on est artisan ? Quelles sont les étapes à suivre ? Quel est le coût de la certification RGE ? Welink Builders vous guide pour booster votre activité.

 

 

Sommaire :

 

1. Qu’est-ce que la certification RGE ?

2. Qui est éligible à la mention RGE ? 

  • a. Quel type d’entreprise est éligible ?

3. Quelles sont les conditions à remplir pour obtenir le label RGE ?

4. Quelles sont les étapes pour obtenir la certification RGE ?

5. Quels sont les avantages de la certification RGE pour un artisan ?

  • a. Profiter des opportunités de chantier liées aux aides de l’état
  • b. Avoir plus de visibilité
  • c. Un gage de qualité pour les consommateurs

6. Quel est le prix de la certification RGE ?

 

 

1. Qu’est-ce que la certification RGE ?

 

Afin d’encourager les travaux de rénovation énergétique des logements et de réduire les consommations d’énergie primaire, l'État a mis en place de nombreuses aides financières et déductions fiscales. Parmi elles, on peut citer l’Éco-PTZ, la prime de transition énergétique (Ma prime rénov') ou encore la prime énergie. 

 

Pour les consommateurs, l’obtention de ces aides financières est notamment conditionnée au fait de sélectionner des artisans fiables et hautement qualifiés. Pour les aider à trouver des professionnels compétents, le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) a été créé. Il distingue les artisans réalisant un travail de qualité et bénéficiant d’une expérience significative dans un domaine précis. 

 

Il existe plusieurs labels RGE différents en fonction des différents domaines d’activités éligibles, chacun délivré par des organismes ayant signé une convention avec l'État. Par exemple, le label RGE Qualifelec concerne uniquement les travaux électriques ou liés aux installations d’énergies renouvelables. 

 

 

2. Qui est éligible à la mention RGE ? 

 

 

Quel type d’entreprise est éligible ?

Pour être éligible à la certification RGE, vous devez réaliser des travaux liés à l’amélioration énergétique des logements existants ou à l'installation d'équipements utilisant des énergies renouvelables (installation de panneaux photovoltaïques ou d’un système utilisant la géothermie par exemple). Voici quelques exemples d’activités :

 

  • installation de pompe à chaleur (hors air/air) ;
  • isolation thermique des parois vitrées (remplacement de menuiseries extérieures, volets isolants ou portes d’entrées donnant sur l’extérieur) ;
  • isolation thermique intérieure ou extérieure des parois opaques (murs de façade, planchers, toitures) ;
  • installation d’équipements de chauffage plus performants ;
  • équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou à l’aide d’une énergie renouvelable (énergie solaire ou géothermie) ;
  • bouquet de travaux permettant de réduire significativement la consommation d’énergie primaire du logement et de la limiter à 150 kWh/m².

 

Cette liste n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à vous renseigner pour savoir si le domaine d’activité de votre entreprise peut être labellisé RGE. Si vous exercez plusieurs activités différentes, vous pouvez également demander plusieurs certifications pour pouvoir vous positionner sur plus d’opportunités de chantier.

 

Bon à savoir : la certification RGE est également étendue aux prestations intellectuelles visant à améliorer l’efficacité énergétique des constructions (ingénierie, maîtrise d'œuvre ou assistance à maîtrise d’ouvrage). 

 

 

3. Quelles sont les conditions à remplir pour obtenir le label RGE ?

 

En fonction de la mention RGE sélectionnée, vous devrez remplir un certain nombre de conditions. Vous serez évalué sur 3 principaux critères :

 

  • Administratif et juridique : vous devez avoir souscrit aux assurances obligatoires, être à jour de vos obligations sociales et fiscales, justifier d’un minimum de sinistres au cours des 4 dernières années.
  • Compétences techniques : vous devez pouvoir justifier de moyens humains et matériels adaptés aux chantiers que vous visez, d’une bonne stabilité financière sur les deux dernières années d’exercice, d’une formation continue d’au moins un référent technique.
  • Qualité des travaux réalisés : vous devez justifier d’un minimum de deux références de chantiers significatifs (achevés depuis moins de 4 ans) dans l’activité que vous souhaitez certifier.

 

Vous pouvez d’ores et déjà vérifier si vous remplissez les prérequis avant d’entamer les démarches de certification. Sachez également que si vous faites appel à des entreprises sous-traitantes, elles devront également être labellisées RGE.

 

 

4. Quelles sont les étapes pour obtenir la certification RGE ?

 

La qualification RGE est obtenue après examen de l’organisme de certification compétent, sur demande de l’entreprise ou de l’artisan. Voici les différentes étapes à suivre :

 

  1. Choisir la certification visée en fonction de votre (vos) domaine(s) d’activité. Vous pouvez demander plusieurs labels.
  2. Se rapprocher de l’organisme compétent pour connaître les pièces justificatives à fournir et monter votre dossier de demande de labellisation.
  3. Désigner au moins un référent pour chaque certification demandée et suivre la formation obligatoire.
  4. Envoyer votre dossier complet de demande de certification.
  5. Délivrance du certificat RGE si toutes les conditions sont remplies et que la formation obligatoire a été suivie.
  6. Satisfaire aux exigences de suivi et de contrôles (un chantier est évalué dans les deux ans suivant la certification).
  7. Renouveler votre certification tous les 4 ans.

 

 

5. Quels sont les avantages de la certification RGE pour un artisan ?

 

 

Profiter des opportunités de chantier liées aux aides de l’état

Pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux mis en place par l'État, les particuliers ont désormais l’obligation de faire appel à une entreprise certifiée RGE pour réaliser leurs travaux de rénovation énergétique. 

 

La mention RGE vous ouvre donc les portes de nombreuses opportunités de chantiers et peut vous permettre de vous faire connaître auprès de nouveaux clients. Elle peut donc significativement augmenter votre chiffre d'affaires.

 

 

Avoir plus de visibilité

Lorsque vous obtenez votre certification, vous apparaissez automatiquement dans le répertoire des entreprises RGE (annuaire FAIRE). C’est un site officiel destiné aux consommateurs ayant un besoin en travaux qui répertorie toutes les entreprises et artisans ayant obtenu leur certification. Les résultats sont classés par domaine d’activité et sont géolocalisés. Autant dire qu’il s’agit d’un excellent moyen d’accroître la visibilité en ligne de votre entreprise !

 

 

Un gage de qualité pour les consommateurs

De nombreux critères sont évalués pour être certifié RGE. Même si un client ne vous sollicite pas dans le cadre d’une rénovation énergétique aidée par l’état, votre label est un gage de qualité. Il rassure vos prospects sur votre sérieux, votre stabilité financière et vos compétences techniques. Vous vous démarquez ainsi de la concurrence et attirez à vous plus de clients qui hésiteraient entre plusieurs prestataires. 

 

 

6. Quel est le prix de la certification RGE ?

 

Demander sa certification RGE à un coût. Cependant, il s’agit d’un réel investissement rapidement rentabilisé au vu des nombreuses opportunités qu’il offre. Le coût de la qualification se décompose en deux :

 

  • Prix de la formation obligatoire : elle se déroule en général sur 3 jours (comptez entre 250 et 600 euros HT selon les organismes, pour une personne).
  • Prix de la certification : il comprend des frais de dépôt du dossier (entre 100 et 300 euros), le coût de l’audit de chantier (aux alentours de 400 euros) et une redevance annuelle (entre 100 et 150 euros). 

 

Les tarifs dépendent du label visé, de l’organisme certificateur et de la taille de l’entreprise. Comptez tout de même un budget  compris entre 1 000 et 1 500 euros HT pour un artisan seul la première année. Les années suivantes, la formation n’est pas obligatoire mais fortement recommandée. Le renouvellement de la certification a également un coût : vous devrez à nouveau régler les frais de dépôt de dossier ainsi que l’audit de chantier.

 

La mention RGE représente un investissement capable de donner une nouvelle impulsion à votre entreprise. Elle augmente votre crédibilité et valorise votre savoir-faire auprès de vos prospects. Sans cette certification, se positionner sur des chantiers de rénovation énergétique devient très difficile pour un artisan. Pensez également à informer vos prospects sur les différentes aides disponibles. Les dispositifs mis en place sont nombreux et les conditions pour y avoir accès sont parfois méconnues des particuliers. En les conseillant bien, vous pourriez par la même occasion profiter de nouvelles opportunités.

Trouvez votre professionnel du bâtiment près de chez vous Plus de résultats

Vous êtes professionnel du bâtiment ?

Référencez votre entreprise sur le premier guide des constructeurs de France