Welink Builders Welink Builders
Construction de piscine : tout ce qu’il faut savoir

Construction de piscine : tout ce qu’il faut savoir

Welink Builders

Welink Builders

Une piscine est une installation aux nombreux avantages. En plus d’augmenter la valeur immobilière de votre bien, elle vous permet de profiter pleinement de votre extérieur. Mais sa réalisation peut parfois sembler complexe et technique. Quel type de bassin choisir ? Faut-il déposer un permis de construire ? Quelles sont les taxes à prévoir ? Pour vous lancer sereinement dans vos travaux, Welink builders vous guide et vous détaille tout ce qu'il faut savoir pour une construction de piscine réussie !

 

 

Sommaire :

 

1. Quels sont les différents types de piscines

  • a. Les piscines enterrées
  • b. Les piscines semi-enterrées
  • c. Les piscines hors-sol

2. Faut-il déposer un permis pour construire une piscine ?

3. Quelles taxes prévoir pour une piscine privée

  • a. La taxe foncière
  • b. La taxe d’aménagement

4. Les dispositifs de sécurité obligatoires pour une piscine privée

 

 

1. Quels sont les différents types de piscines

 

Les piscines enterrées

 

  • La piscine maçonnée

Ce modèle de piscine est le plus résistant et durable dans le temps. À la manière d’un bâtiment, la piscine maçonnée se construit directement sur le sol, après avoir creusé une fosse aux dimensions adaptées. La forme du bassin peut donc s’adapter à la configuration de votre terrain, à ses contraintes et à vos envies. Il s’agit d’un véritable aménagement sur mesure. Autre avantage : le béton est compatible avec un grande partie des revêtements de finition comme le carrelage, l’enduit ou la peinture.

 

Très résistante, la piscine maçonnée est aussi le modèle de piscine le plus coûteux (hors bassins particuliers à débordement ou naturels) et le plus technique à mettre en œuvre. Il faut en effet dimensionner un radier suffisamment robuste pour supporter les charges du dessus sans fissurer, s’assurer de la bonne portance du sol et renforcer les murs périphériques pour qu’ils résistent à la poussée des terres et de l’eau. La planéité des surfaces est aussi un élément essentiel pour s’assurer d’une finition esthétique à l’intérieur du bassin. 

 

Si vous envisagez de construire une piscine maçonnée et que vous n’avez pas de connaissances particulières dans ce domaine, il est conseillé d’opter pour un accompagnement professionnel et de faire réaliser une étude de sol pour vérifier la stabilité du terrain.

 

Enfin, contrairement aux autres modèles de bassins, la construction d’une piscine en béton est soumise aux conditions météorologiques et prend du temps. C’est donc un projet qui demande une certaine anticipation et de la patience. 

 

 

  • La piscine coque

Comme son nom l’indique, ce modèle de bassin est constitué d’une coque monobloc fabriquée en usine et livrée en un seul morceau. La coque en polyester est renforcée par plusieurs strates de résine et de fibres de verre, puis une couche d’étanchéité est appliquée à l’intérieur du bassin. Cette dernière couche est également esthétique puisqu’elle constitue le revêtement de finition de la piscine

 

Si la piscine coque séduit de plus en plus, c’est qu’elle propose de nombreux avantages. Son installation plus rapide et plus simple qu’une piscine maçonnée vous permet une mise en service en moins d’une semaine après sa livraison. Les fabricants proposent désormais un large choix de modèles qui peuvent s’adapter à toutes vos envies. Formes, profondeur, coloris, éclairage : tout est possible ! Enfin, son revêtement d’étanchéité (gel coat) est très performant et vous garantit une installation durable d’une année sur l’autre.

 

Attention toutefois à vérifier l’accessibilité à votre terrain pour la livraison d’un bassin de grandes dimensions. Les allées et chemins escarpés pourraient représenter un problème pour acheminer votre piscine.

 

Côté budget, comptez entre 7 000 et 20 000 euros pour une piscine à coque, auxquels s’ajoutent les coûts liés au terrassement du terrain et aux équipements de sécurité obligatoires.

 

 

  • La piscine en kit

Contrairement aux idées reçues, la piscine en kit n’est pas réservée aux bassins hors-sol ou aux modèles bas de gamme. Il s’agit d’une alternative permettant aux consommateurs de construire eux-mêmes leur piscine en leur fournissant tous les équipements indispensables au chantier. Ils peuvent ainsi économiser sur l’une des dépenses les plus importantes : la main d'œuvre. Il est alors possible de construire une piscine enterrée pour environ 10 000 à 15 000 euros (selon les options et dimensions choisies).

 

En fonction des choix de conception, une piscine en kit comprend habituellement :

  • des panneaux ou coffrages à assembler ;
  • des éléments de renfort de structure ;
  • le revêtement de finition du bassin ;
  • les équipements relatifs au traitement de l’eau ;
  • les plans techniques de montage.

 

Certains fabricants proposent également une assistance au montage que vous pouvez contacter en cas de difficulté lors de l’assemblage. Il est aussi possible d’ajouter des accessoires comme les équipements d’entretien du bassin, les margelles ou les échelles d’accès. 

 

Attention, le terme de « kit » peut laisser penser que la construction de ce type de modèle est simple et rapide. Si, effectivement, tout est pensé par le fabricant pour vous faciliter la tâche au maximum, la réalisation d’une piscine en kit enterrée exige tout de même certaines compétences techniques. Maçonnerie, raccordement de réseaux, pose de liner ou de carrelage : les missions à réaliser peuvent demander un certain savoir-faire !

 

 

Les piscines semi-enterrées

Si vous hésitez entre la piscine enterrée et la piscine hors-sol, le bassin semi-enterré est le compromis parfait ! Il est en effet plus économique que les piscines enterrées mais plus qualitatif que les bassins hors-sol classiques. Les travaux de terrassement sont moins importants et le caractère semi-enterré du bassin lui permet de s’adapter très esthétiquement aux terrains en pente

 

Le modèle de piscine semi-enterré le plus répandu est le bassin en bois. En kit, il peut s’avérer plus économique, mais il est aussi possible d’opter pour un modèle sur mesure. Les bassins en acier inoxydable sont quant à eux plus robustes et résistants à l’humidité. Peu sensibles aux mouvements de terrain et aux chocs, ils se déforment très peu et conservent toute leur étanchéité. Moins esthétiques que les bassins en bois, un habillage est souvent ajouté sur les parties visibles de la piscine. Enfin, la version maçonnée reste bien sûr envisageable. 

 

Il est possible d’acquérir une piscine semi-enterrée pour 3 000 à 12 000 euros (en fonction du matériau choisi et des dimensions). Le fait de faire intervenir un professionnel pour la réalisation des travaux influe bien sûr sur le coût total de la piscine.

 

 

Les piscines hors-sol

Le bassin hors-sol reste la solution la plus économique pour profiter d’une piscine. Il ne nécessite pas de travaux de terrassement (excepté pour réaliser une surface de support plane), le coût de la piscine est relativement abordable et elle s’avère plus sécuritaire que la piscine enterrée en présence d’enfants. De plus, son caractère démontable ne nécessite pas de formalité administrative auprès de la mairie.

 

Il existe des modèles de piscines hors-sol de toutes tailles et pour tous les budgets. Si la piscine ronde gonflable ou tubulaire est la plus connue, des bassins plus élaborés autoportants sont également disponibles. Plus durables dans le temps, ils sont similaires aux modèles de piscines semi-enterrées mais demandent un budget plus conséquent : entre 1 500 et 5 000 euros. 

 

 

2. Faut-il déposer un permis pour construire une piscine ?

 

La construction d’une piscine modifie l’aspect extérieur de votre propriété et influe sur l’emprise au sol de vos aménagements. Certains types de piscines sont donc concernés par le dépôt d’une autorisation d’urbanisme en mairie.

 

Vous devrez déposer une déclaration préalable de travaux si votre bassin possède les caractéristiques suivantes :

  • votre piscine est enterrée ou hors-sol et installée plus de trois mois dans l’année (cas d’une piscine en béton non démontable par exemple) ;
  • la surface du bassin est comprise entre 10 et 100 m² ;
  • votre piscine est inférieure à 10 m² mais vous vous situez dans un secteur protégé.

 

Pour un bassin dont la surface est supérieure à 100 m², un permis de construire sera exigé.

 

À noter : ces règles peuvent varier en fonction de votre commune de résidence. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie ou à consulter votre plan local d’urbanisme pour en connaître toutes les spécificités (règles d’implantation, de sécurité, matériaux admis). 

 

 

3. Quelles taxes prévoir pour une piscine privée

 

La taxe foncière 

La construction d’une piscine augmente la valeur locative de votre bien immobilier. Il s’agit du loyer que pourrait générer votre propriété si elle était louée. Cette valeur locative représente une base de calcul aux taxes locales. Il est donc très probable que le montant de votre taxe foncière augmente avec l’ajout d’une piscine

 

Bon à savoir : seules les piscines non démontables sont concernées par l’augmentation de taxe foncière. C’est-à-dire les bassins qu’il est impossible de démonter sans démolir. 

 

 

La taxe d’aménagement

La taxe d’aménagement concerne les projets de construction soumis à une autorisation d’urbanisme dès lors qu’ils créent de la surface taxable (ou tout autre aménagement taxé). Les piscines (au-delà de 10 m²) sont des équipements taxables de manière forfaitaire au titre de la taxe d’aménagement. 

 

Pour information, en 2022, le montant de la taxation forfaitaire spécifique est de 200 euros par mètre carré de bassin construit.

 

Pour calculer votre taxe d’aménagement, vous devez appliquer la formule suivante :

TA = surface de bassin créée x 200 € x (taux fixé par la commune + taux fixé par le département).

 

Les taux communaux et départementaux sont souvent compris entre 1 et 5 %. 

 

 

4. Les dispositifs de sécurité obligatoires pour une piscine privée

 

La réglementation impose aux propriétaires de piscines (même privées à usage individuel) l’installation d’au moins l’un des équipements de sécurité suivants :

  • une barrière de protection ;
  • une bâche de sécurité ;
  • un système d’alarme ;
  • un abri de piscine recouvrant intégralement le bassin.

 

Pour être considéré comme conforme, votre équipement doit respecter les normes de l’Afnor (association française de normalisation). Il peut être installé par un professionnel, mais ce n’est pas une obligation.

 

Bon à savoir : cette règle ne concerne pas les piscines posées au sol ou démontables. 


Si vous envisagez la construction d'une piscine pour aménager votre jardin, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous conseiller au mieux. Les modèles disponibles sont de plus en plus variés et s’adaptent toujours au plus près de vos envies et de votre budget. Profitez de l’expertise d’un piscinier pour concevoir un projet sur mesure !

Trouvez votre professionnel du bâtiment près de chez vous
MK SWIM LAGOON Le Moule (97160)
Plus de résultats

Vous êtes professionnel du bâtiment ?

Référencez votre entreprise sur le premier guide des constructeurs de France