Welink Builders Welink Builders
Qu’est-ce que l’étiquette énergie ?

Comment lire, comprendre et interpréter une étiquette énergie ?

Welink Builders

Welink Builders

Le gouvernement a mis en place de nouvelles obligations depuis le 1er janvier 2011 visant à améliorer le fonctionnement du marché immobilier. Ainsi, tous les logements faisant l’objet d’une annonce immobilière doivent afficher leur classe énergie en plus de leur diagnostic de performance énergétique. 

 

Le classement est représenté par des lettres (de A à G). Cela permettra à l’acquéreur d’avoir des informations précises sur le logement qu’il prévoit d’acquérir avant la signature de la promesse de vente. 

 

Il pourra également évaluer l’ampleur des travaux de rénovation à faire si nécessaire. Sur quels critères s’effectue le classement énergétique ? Quel est le mode de fonctionnement de l’étiquette énergie 2021 ? Décryptage !

 

 

Sommaire : 

 

1. Classe énergie d'une maison : qu'est-ce que c'est ?

2. Le classement énergétique : comment s’établit-il ?

3. Comment lire une étiquette énergie ?

4. Étiquette énergie : quelle est sa traduction comptable ?

5. Le calcul de l’étiquette énergie d’un bien immobilier

6. Comment réduire sa facture d’énergie ?

7. Conclusion

 

 

 

1. Classe énergie d’une maison : qu’est-ce que c’est ?

 

Il s’agit d’un indicateur de performance énergétique d’un logement. La classe énergie est un système de notation, allant de A à G ( de la meilleure classe de performance énergétique à la plus énergivore). 

 

Ce classement permet d’anticiper le montant des factures d’énergie à payer si vous décidez d’acquérir le logement. La classe énergie constitue donc un critère de choix important pour dénicher le bien idéal, adapté à votre budget et à vos besoins en termes de confort et d’économies d’énergie. 

 

 Un classement “A” indique qu’un logement est moins énergivore grâce à une isolation parfaite donc il ne nécessite aucun travail d’isolement. Tandis qu'un classement « G » signifie qu'il est sujet à de forte déperdition énergétique.

 

 

2. Le classement énergétique : comment s’établit-il ?

 

La classe énergie permet d'obtenir des informations importantes sur la performance énergétique d’un logement. La notation ne représente pas de données réelles en termes de consommation énergétique. Il s'agit plutôt d'un complément du diagnostic de performance énergétique (DPE).

 

Cet examen permet d’effectuer une analyse complète du logement. Le diagnostic doit être effectué tous les dix ans. Il consiste à vérifier certains points se rapportant au système de chauffage et de refroidissement du logement. 

 

Le DPE avec la classe énergie permet d’évaluer la consommation d’énergie. Les usages de consommation ne sont pas pris en compte. La notation dépendra des résultats du DPE.

 

 

3. Comment lire une étiquette énergie ?

 

Le classement énergétique est symbolisé par deux étiquettes complémentaires : la classe GES et la classe énergie. Ces étiquettes servent à évaluer de taux d’émission de gaz à effet de serre en kg par CO₂/m²/an. 

 

La classe GES informe les acquéreurs concernant les estimations de consommation annuelle en kwh des logements. Elle prend en compte les dépenses énergétiques du chauffage et de la climatisation. La classe GES est exprimée en kWh/m²/an :

  • la classe énergie A indique une excellente performance énergétique, car la consommation énergétique est inférieure à 50 kWh/m²/an  ;
  • la classe énergie B dévoile une très bonne performance énergétique, car la consommation énergétique est comprise entre 50 et 90 kWh/m²/an ;
  • la classe énergie C indique une bonne performance énergétique, car la performance énergétique est évaluée entre 91 et 150 kWh/m²/an ;
  • la classe énergie D signifie une performance énergétique moyenne, avec une consommation énergétique comprise entre 151 et 230 kWh/m²/an ;
  • la classe énergie E indique que la consommation énergétique est évaluée entre 231 et 330 kWh/m²/an ;
  • la classe énergie F signifie que la performance énergétique du logement faible, avec une consommation énergétique allant de 330 à 450 kWh/m²/an ;
  • la classe énergie G indique une mauvaise performance énergétique, car la consommation d’énergie du logement dépasse les 450 kWh/m²/an.

 

La performance énergétique moyenne des habitations françaises est de 250 kWh/m²/an (classe énergie E). Si vous décidez d’acquérir un logement appartenant à cette catégorie, vous devez prévoir des travaux d’optimisation énergétique.

 

 

4. Étiquette énergie : quelle est sa traduction comptable ?

 

La classe énergie d’une maison est un élément indicatif important. Cette information permet de prévoir les dépenses nécessaires pour garantir un confort thermique optimal tout au long de l’année tout en réalisant des économies d’énergie. 

 

La traduction financière peut être réalisée de différentes manières. Pour un logement de 100 m², il est possible de procéder comme suit :

  • A : le coût est évalué à moins de 250 € par an
  • B : le coût est évalué entre 251 et 500 € par an
  • C : le coût est évalué entre 501 et 750 € par an
  • D : le coût est évalué entre 751 et 1 150 € par an
  • E : le coût est évalué entre 1 151 et 1 650 € par an
  • F : le coût est évalué entre 1 651 et 2 250 € par an
  • G : le coût est évalué à plus de 2 250 € par an

 

L’étiquette énergie donne une vue d’ensemble des travaux de rénovation à prévoir pour optimiser le rendement énergétique du logement. L’habitation affichant une note A ou B ne nécessite pas de travaux d’isolation. 

 

Les logements ayant une note entre D et G exigent des travaux d’étanchéité et d’isolation, dont le montant est à considérer, en plus du prix d’achat du bien immobilier et les frais liés aux différentes démarches administratives.

 

 

5. Le calcul de l’étiquette énergie d’un bien immobilier

 

Pour les logements chauffés individuellement construits après 1948, le calcul de l’étiquette énergie est basé sur la méthode 3CL (consommation des trois dernières années). 

 

Certains éléments spécifiques sont pris en compte, comme le profil thermique du logement, les équipements de chauffage et les scénarios d’occupations (température intérieure, taux d’occupation, consommation d’eau chaude, etc.). Ces données permettent d’évaluer la consommation énergétique annuelle de l’habitation. 

 

Plusieurs simulations sont envisageables pour bien évaluer l’étiquette énergie. Cependant pour valider le diagnostic, il est recommandé de recourir aux services d’un expert certifié.

 

 

6. Comment réduire sa facture d’énergie ?

 

Adopter certains gestes simples et qui semblent anodins est parfois suffisant pour réaliser des économies d’énergie. L’objectif est de réduire les dépenses liées au chauffage et à la production d’eau chaude. 

 

En effet, ils représentent 75 % de la facture d’électricité. Voici quelques bonnes habitudes à adopter :

  • procéder à l’amélioration de l’isolation thermique de la maison pour réduire vos dépenses en chauffage ;
  • prendre un bain au lieu d’une douche, car plus économe en eau ;
  • régler la température du ballon d’eau chaude ;
  • adopter des gestes responsables dans la cuisine permet de réaliser une économie d’énergie de 7 %.

 

Cela ne demande que très peu d’efforts. Optez pour des appareils électroménagers moins énergivores. Un four à micro-ondes est plus économique qu’un four classique, la cocotte-minute permet de réaliser 60 % d’économies par rapport à une casserole.

 

 

7. Conclusion

 

Comprendre l’étiquette énergie obligatoire est de mise pour trouver le logement parfait. Cette information vous aide à évaluer le coût énergétique à prévoir si vous décidez d’acheter une habitation, ainsi que le montant des travaux d’isolation à réaliser. La notation obtenue grâce à un diagnostic de performance énergétique est obligatoire pour tous les biens immobiliers à vendre.

 

                                               Comment lire, comprendre et interpréter une étiquette énergie 

 

 

 

Rechercher un artisan qualifié

Vous êtes Artisan ?

Référencez votre entreprise sur le premier guide des artisans de France